Archive pour la catégorie 'Médias'

Droits et Actions en justice, Informations associatives, Législation et Parlements, Médias, Politique

Trois associations déposent une requête en annulation contre l’Etat belge

Le GAMP (Groupe d’Action qui dénonce le Manque de Places pour les personnes handicapées de grande dépendance) vient de déposer, de concert avec la Ligue des Droits Humains et Médecins du Monde, une requête en annulation devant la Cour Constitutionnelle contre l’Etat belge.

 

Nous attirons l’attention sur le fait que la loi du 26 mars 2018 relative au renforcement de la croissance économique et de la cohésion sociale, et plus précisément son art. 23, est discriminatoire et anticonstitutionnel.Cet article introduit une nouvelle condition d’accès à l’allocation de remplacement de revenu pour personnes handicapées (ARR), subordonnant dorénavant l’accès à celle-ci à une condition de résidence de 10 ans en Belgique, dont 5 années de résidence ininterrompues.

 

C’est pour cette raison que, en solidarité avec deux autres ASBL (Médecins du Monde et la Ligue des Droits Humains), nous avons déposé, le premier octobre 2018, une requête en annulation devant la Cour Constitutionnelle de Belgique.

 

L’ARR, depuis la loi du 27 février 1987,est un régime d’assistance pour les personnes handicapées. Concrètement, depuis 1987, l’Etat fixait parmi les conditions d’octroi à cette allocation l’obligation pour le bénéficiaire d’avoir sa résidence principale en Belgique,sans condition supplémentaire sur ce point.

 

Le GAMP s’oppose clairement à l’art. 23 de la loi du 26 mars 2018. Premièrement, car celle-ci établit une différence de traitement parmi les personnes résidant légalement en Belgique : entre celles qui ont eu une résidence effective dans le Royaume pendant au moins 10 ans et celles qui ne peuvent justifier une telle durée de résidence. Ainsi, des citoyens de nationalité belge ou non pourraient être traités de manière différente pour le même handicap, ce qui va à l’encontre de l’égalité devant la Loi que garantissent les art. 10 et 11 de notre Constitution.

 

Le législateur, dans l’exposé des motifs de cette loi, justifiait la nouvelle condition d’octroi de l’ARR par le fait qu’elle permettrait « […] de renforcer le lien que le bénéficiaire doit avoir avec la Belgique et son système d’assistance sociale. »[1]

 

Cette nouvelle norme ne discrimine dès lors pas uniquement de notre système de sécurité sociale des réfugiés étrangers à l’Union Européenne, mais porte aussi atteinte aux droits de citoyens handicapés européens. L’ARR avait à l’origine pour but de protéger l’une des catégories les plus vulnérables de notre nation, non à prouver un quelconque attachement à celle-ci. Une condition de résidence d’une durée de 10 ans semble complètement disproportionnée au regard des objectifs visés par le législateur, et ne peut qu’être la source de graves discriminations que nous combattons ouvertement depuis notre création en 2005.

 

En parallèle à notre requête, la Ligue des Droits Humains a introduit devant la Cour Constitutionnelle un recours contre la loi du 27 janvier 2017. De la même manière que pour l’ARR, cette loi introduisait une nouvelle condition d’octroi du revenu minimum à la personne âgée (GRAPA), à savoir : une condition de résidence en Belgique de dix années, avec au moins cinq années ininterrompues. La Cour Constitutionnelle a décidé le 23 janvier dernier d’annuler la nouvelle loi GRAPA, arguant que cette loi était un recul significatif du niveau de protection offert aux citoyens. Le scénario est le même.

 

Retrouvez les articles parus dans la presse en réponse a notre communiqué : 
Le Soir
Le Vif


[1] Doc. Parl., Ch. Représ., DOC 54 2839/001, p. 184.

GAMP actions et sit-in, Handicap Grande Dépendance, Médias, Politique

Action « Les masques en carton » au Parlement Bruxellois francophone du 26 octobre 2018

 


Comme de coutume, la Présidente du Parlement Francophone Bruxellois, Mme Julie de Groote, a invité le GAMP à l’occasion de la déclaration de politique générale de la COCOF pour la future année parlementaire.

 

Sarah Moon Howe​, maman d’un enfant avec un handicap et membre du GAMP​, a mené une action choc.
Le GAMP a réalisé une capsule vidéo pour l’occasion :

 

« LES MASQUES EN CARTON » :

 

 

Retrouvez également le sujet traité par BX1:

 

GAMP actions et sit-in, Handicap Grande Dépendance, Médias

Nouvelle rubrique vidéo : « Les dossiers du GAMP »

Dans le cadre de la Journée Internationale des Personnes Handicapées, le GAMP a décidé de réaliser une série de courtes vidéos réunissant des témoignages de personnes directement liées au handicap de grande dépendance.

 

La première d’entres-elles a pour sujet la définition de la grande dépendance ainsi que l’introduction des plans qui en découlent.

 

 

  La série « Les dossiers du GAMP » comprend 5 capsules vidéos:

 

      • #2 – Le manque de places : Témoignages de deux mamans concernant le manque de solutions adaptées pour leurs enfants, handicapés de grande dépendance.
      • #3 – Un enseignement spécial : Témoignages de deux mamans sur l’enseignement spécialisé. Cela ne représente bien évidemment pas toutes les familles, ni toutes les écoles spécialisées, mais ces témoignages ne sont pas rares dans le contexte de la grande dépendance, nous en recueillons régulièrement des similaires par téléphone et par écrit.
      • #5 – l’inclusion : Cette dernière vidéo aborde le sujet de l’inclusion. Grosse bête noire de notre société, découvrez ce qu’en pensent nos témoins.

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube

 

GAMP actions et sit-in, Handicap Grande Dépendance, Législation et Parlements, Médias, Politique

Conventions nominatives en Wallonie : un feuilleton sans fin …

 

Fin mai, l’AViQ (Agence pour une Vie de Qualité en Région wallonne) envoyait un courrier aux familles de personnes handicapées en attente d’une place d’accueil pour leur enfant, leur annonçant que, pour l’année 2018, aucun budget supplémentaire n’était dégagé par le Gouvernement wallon pour les conventions nominatives.

 

Une convention nominative est un budget individuel accordé à une personne en situation prioritaire ou d’urgence qui lui permet d’être accueillie dans un service ou institution donnée. Si la personne ou le service décide de mettre fin au contrat, le budget est perdu pour la personne et retiré au service.
Depuis début 2000, ce système de subventionnement est en vigueur pour pallier en partie au manque de places d’accueil pour les personnes gravement handicapées et/ou en situation d’urgence pour raisons familiales.

 

Actuellement, ce budget dépasse globalement les 30 M d’euros. Chaque année, il est augmenté pour faire face aux nombreuses demandes.
Ainsi, en 2015, le budget avait connu une augmentation de 2,4 M d’euros, en 2016 et 2017 de 3 M d’euros chaque année. Or, cette année 2018, l’augmentation n’a pas été octroyée. Bourde de l’AViQ ou décision politique d’austérité ?

 

Alertée par un groupe de parents dont des membres du GAMP, la Ministre wallonne en charge de la politique du handicap en Wallonie, Alda Greoli, s’est voulue rassurante et a déclaré qu’un budget était bel et bien disponible au sein de l’AViQ. Celle-ci aurait donc fait une erreur de communication.
Pour en avoir le coeur net, le 5 juin, une quinzaine de familles concernées se sont rendues spontanément au cabinet de la Ministre Greoli à Namur. On leur a donc annoncé que les conventions nominatives déjà négociées par l’AViQ seraient honorées, soit 61 conventions pour 1 M d’euros.

 

Néanmoins, nous sommes loin des chiffres des dernières années qui avaient vu attribuer 185 conventions en 2016 et 136 en 2017 ! Si les premières 61 familles concernées ont trouvé donc leur bonheur, des centaines d’autres restent malheureusement sur le carreau.

 

En même temps, les réseaux sociaux ont largement diffusé l’information (plus de 15.000 personnes atteintes par un des post Facebook sur la page du GAMP) et les media se sont tout aussi largement intéressés au sujet (le Journal Télévisé de RTL, la radio de la RTBF La Première, la DH et le Guide social sur Internet). Vous trouverez une revue de presse prochainement sur notre site (lien bientôt disponible).

 

Veuillez accéder à la vidéo de l’interview du GAMP.

 

 

La médiatisation a donné lieu à des interpellations parlementaires aussi bien en Région Wallonne qu’en Région bruxelloise. La réponse de la Ministre Greoli n’a d’ailleurs pas été jugée satisfaisante, voir la vidéo accessible sur Facebook de l’interpellation par le député Matthieu Daele.

 

La pratique des conventions prioritaires et nominatives est aussi développée en moindre mesure par la COCOF pour permettre à des bruxellois d’obtenir une place d’accueil en Wallonie. A ce jour, quelques dizaine de conventions sont octroyés. La Ministre Céline Fremault en charge de la politique du handicap à Bruxelles a tenu dès lors à rassurer les familles de la capitale sur la pérennisation de ces conventions et sur l’octroi de quelques budgets supplémentaires en 2017 et 2018.

 

Cette affaire n’a néanmoins pas été complètement élucidée. D’autres questionnements surgissent et demandent réponse dans les semaines qui viennent et en vue des futures élections régionales de 2019. Car les conventions nominatives ne peuvent à elles seules résorber le manque de places ni constituer la seule réponse aux situations complexes et d’urgence. Il importe en effet que les gouvernements donnent des réponses structurelles, comme ils s’y sont engagés lors de la condamnation de l’Etat belge et de ses entités fédérées par le Comité Européen des Droits Sociaux en 2013. Le GAMP restera donc très attentif à l’évolution de ce dossier, soyez-en certains !

Autisme, Informations associatives, Médias

2 avril 2018 : Journée mondiale de l’autisme

« En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, réaffirmons notre engagement à promouvoir la pleine participation de toutes les personnes atteintes d’autisme et à faire en sorte qu’elles disposent d’un appui qui leur permette d’exercer leurs libertés et leurs droits fondamentaux. » — Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU.

 

Ce fut la déclaration de cette année pour la 10ème édition de la journée mondiale de l’autisme, plus particulièrement dédiée à l’autonomisation des femmes et des filles autistes.

 

 

Opération Chaussettes Bleues au Bois de la Cambre (2018)

Opération Chaussettes Bleues au Bois de la Cambre (2018)

 

Cette année, la Belgique francophone s’est distinguée par de nombreuses activités de sensibilisation. Celles-ci ont démarré le 31 mars par l’Opération Chaussettes Bleues et se sont poursuivies tout au long du mois d’avril avec notamment une journée inclusive au Château Courrière à Namur le 22 avril.
Les personnes avec autisme se manifestent de plus en plus dans les media et la société civile. Elles ont d’ailleurs pris la parole dans ces manifestations, elles ont pris leur place ! La Belgique a accueilli plusieurs « ambassadeurs » de l’autisme et notamment Josef Schovanec, philosophe et écrivain, qui intervient d’ailleurs régulièrement à la radio de la RTBF pour une rubrique hebdomadaire, et Hugo Horiot, écrivain et acteur.

 

 

Josef Schovanec à l'Opération Chaussettes Bleues (2018)

Cinzia Agoni (Présidente de Inforautisme et porte-parole du GAMP, Josef Schovanec et Stéphanie Alvarez (PECS France) à l’Opération Chaussettes Bleues (2018)

 

Les temps forts de la célébration de cette journée ont été l’Opération Chaussettes bleues pour l’autisme organisée par l’asbl Autisme en Action le samedi 31 mars au Bois de la Cambre à Bruxelles et l’illumination de l’Hötel de Ville de Bruxelles en bleu. Soutenue par le GAMP et la Plateforme Autisolidarité, l’Opération Chaussettes Bleues fut un véritable succès. Le public a participé à une fête ludique et inclusive des toutes les différences. Ateliers proposant des activités diverses, musique live avec la participation exceptionnelle de Lou B. (page Facebook) et danses, conférences et stands, la journée fut très diversifiée et enrichissante.

 

Conférences Opération Chaussettes Bleues - © Autisme en Action (2018)

Conférences Opération Chaussettes Bleues – © Autisme en Action (2018)

 

Les conférences ont été des temps forts toute au long de la journée. Deux membres du GAMP y ont participé : le Pr. émérite Ghislain Magerotte, qui a parlé de l’inclusion des personnes autistes dans la société, et la porte-parole du GAMP Cinzia Agoni, qui a fait le point sur le Plan autisme transversal, malheureusement encore trop faible face aux réels besoins de la population autiste en Belgique francophone.

 

 

Ensuite, le lundi 2 avril, l’Hôtel de Ville de Bruxelles s’est illuminé en bleu pour l’occasion, dans le cadre de la campagne annuelle internationale Light it blue initiée par Autism Speaks.
Cette campagne consiste à illuminer en bleu des monuments et bâtiments significatifs pour sensibiliser la société toute entière à l’autisme. Un immense merci à la Ville de Bruxelles, à son Bourgmestre Philippe Close, aux échevins Els Ampe et Mohamed Ouriaghli qui ont organisé cette activité à la demande des associations bruxelloises concernées. Un remerciement particulier à l’asbl Les amis de Benjamin qui a obtenu de pérenniser cette activité pour que chaque année l’Hôtel de Ville et peut-être toute la Grande Place soient illuminés en bleu, et à Inforautisme et Autisme en action qui ont oeuvré pour cette campagne. Ce fut la seule manifestation en Belgique de ce genre. Pour l’année prochaine, nous espérons que davantage de monuments se coloreront de bleu en cette journée de sensibilisation à l’autisme. La vidéo est disponible ci-dessus et sur Facebook.

 

RevueDePresse-JourneeMondialeAutisme

Une importante couverture médiatique a eu lieu cette année grâce aux nombreuses manifestations. On a parlé de l’autisme dans plusieurs émissions et journaux radio ainsi qu’aux journaux télévisés de RTL, RTBF et BX1. Voici la revue de presse complète.

Hugo Horiot - Séance de dédicaces (2018 - © Hugo Horiot)

Hugo Horiot – Séance de dédicaces (2018 – © Hugo Horiot)

 

Enfin, n’oublions pas un autre moment fort de ces manifestations de sensibilisation à l’autisme : la soirée cinéma-débat autour du parcours exceptionnel de Hugo Horiot et de la présentation de son dernier livre « J’accuse » qui a déjà soulevé une forte polémique en France. Le film nous montre Julien, un enfant autiste sévère non verbal jusque l’âge de 6 ans, filmé ensuite par son camarade de classe entre ses 15 et 30 ans. Ce film est porteur d’espoir pour des nombreuses familles confrontées aux manifestations d’autisme sévère de leur enfant. Il nous incite à croire en nos enfants et à ne jamais laisser tomber. L’intelligence des personnes autistes est encore à découvrir !

 

Médias, Politique

Le GAMP a remporté le « Prix Zinneke » pour l’année 2017

Chers amis et sympathisants, nous avons le plaisir de vous annoncer que le GAMP a remporté le « Prix Zinneke » pour l’année 2017. Nous étions nominés parmi 8 associations et organisations bruxelloises qui luttent pour plus des droits, pour une société plus juste et conviviale, pour de meilleures conditions de vie et de travail, pour l’accès à la culture.

 

Si nous avons remporté le prix, c’est avant tout grâce à votre mobilisation, GRACE A VOUS !, parents et familles, proches et sympathisants, qui avaient soutenu le GAMP par votre vote.

Zinneke1
Zinneke2

Nous dédions le prix Zinneke à Maria McGavigan, une femme engagée dans tant de justes causes tout au long de sa vie et grand-mère engagée pour la cause du handicap depuis 2009. Elle nous a quitté il y a un an mais nous la portons toujours dans nos coeurs

Autisme, GAMP actions et sit-in, Médias

DH : « Morgane 7 ans, privée d’école ! »

facebook-Linked_Image___pdfvignette

Nous vous proposons de lire l’article parue dans la DH le 24 janvier avec comme sujets :
-‘Morgane 7 ans, privée d’école’ : Christelle cherche une nouvelle structure pour sa fille
-‘Laissé 6 heures dehors à l’école !’ : la situation de Adrien, autiste Asperger
-‘L’autisme, mal compris, peu soutenu’ : la délégation du GAMP reçue par la Ministre Fremault

Bonne lecture !

Autisme, GAMP documents, Informations associatives, Médias

Journée Mondiale de Sensibilisation à l’autisme : Revue de Presse

Comme l’année précédente, l’opération Chaussettes Bleues a eu lieu au Bois de la Cambre de Bruxelles à l’occasion de la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’autisme.

 

 

ChaussettesBleues2017

 


Elle était organisée par Autisme en Action et soutenue par la Plateforme Autisolidarité dont fait partie le GAMP. Retrouvez des photos et autres annonces sur la page Facebook de l’évènement.

 

Plusieurs opérations de sensibilisation ont également eu lieu autour de cette Journée (voir le numéro de mars de Agissons ! notre newsletter : Sensibiliser en bleu).

 

sensibiliser en bleue

Droits et Actions en justice, Informations associatives, Médias

Inclusion ASBL porte plainte contre l’Etat Belge

inclusionasbltexte

L’asbl Inclusion – en collaboration avec la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme et Inclusion Europe – dépose auprès du Comité Européen des Droits Sociaux une réclamation collective contre l’Etat Belge pour carence d’inclusion des enfants avec handicap mental en Belgique francophone.

Pour que ces enfants bénéficient d’une intégration dans une classe de l’enseignement ordinaire (à raison de 4h par semaine), les démarches administratives sont lourdes et les écoles peuvent refuser ce type d’inclusion. Selon Inclusion asbl, la Belgique viole la Charte Sociale Européenne. Une réclamation similaire a été en effet déposée aussi dans la partie néerlandophone du pays en 2014. Pour plus d’informations sur les réclamations collectives contre la Belgique, rendez-vous sur notre rubrique Actions en justice dans le site du GAMP (réclamations contre les Communautés).

 

Notre revue de presse vous tiendra au courant des derniers articles à ce sujet, elle sera régulièrement mise à jour. Nous vous proposons également un résumé de la séquence radio d’Arabel sur cette plainte.

Informations associatives, Médias

La Dépakine : résumé de la sitution et revue de presse

La Dépakine est un médicament contre l’épilepsie, contenant le Valproate de sodium, qui a longtemps été donné en Union Européenne sans avertissements quant à ses effets secondaires graves sur le foeutus, pourtant connus dès les années 80. Pour les femmes enceintes, on parle d’un risque de 30 à 40% de troubles de développement chez les enfants à naître et de 11% de risque de malformations à la naissance. Quatre mères qui ont pris le médicament pendant la grossesse et qui ont mis au monde des enfants handicapés portent aujourd’hui plainte contre la société pharmaceutique, chacune avec constitution de partie civile. Une instruction judiciaire verra donc le jour.

Une de ces mamans, Nathalie Raemdonck, est présidente de l’Association belge des Victimes du Valproate. Une page Facebook est aussi en ligne. Nathalie essaie aujourd’hui d’avertir la population sur les dangers de la Dépakine. Son fils Robin, adolescent avec autisme, est le sujet d’un reportage de la Libre. La RTBF reprend aussi le sujet.

 

depakine

Retrouvez l’ensemble des articles, reportages ou séquences radio dans notre revue de presse.

 

Suivant »