A l’occasion des élections communales d’octobre 2018, nous avions rencontrés les présidents des 6 principaux partis francophones pour leur faire part de nos revendications pour le handicap de grande dépendance.
    Cela nous avait permis de sensibiliser la hiérarchie des partis aux difficultés rencontrées par notre public cible et leurs familles. (Pour rappel, notre cahier de revendications est téléchargeable ici).

 

   Cette année, nous avons répété l’exercice dans le cadre des élections régionales et fédérales. La plupart des présidents étaient néanmoins trop occupés et avaient délégué des représentants, excepté par le vice-président du PTB David Pestieau qui nous a à nouveau accueillis pour entendre de vive voix nos revendications.

 

   Dans la suite logique de notre démarche, nous avons entrepris d’analyser les programmes politiques des 6 partis rencontrés pour observer dans quelle mesure les questions que nous soulevons y sont présentes. Nous sommes agréablement surpris de constater que notre œuvre de sensibilisation a eu un effet notable sur ces programmes de parti, auparavant plutôt avares en matière de handicap.

 

   Pour résumer une démarche complexe et la rendre accessible à tous, nous avons dressé un tableau reprenant nos revendications principales et les réponses (positives ou négatives) des partis à ce sujet. Le tableau que nous vous présentons est indicatif des sujets abordés. Vous pouvez bien entendu retrouver davantage d’informations sur les différents programmes des partis en matière de handicap via les liens suivants :

 

MR / Défi / CDH (p.181) / ECOLO / PS Régional Wallon (p.219) / PS Régional BXL (p.179) / PTB

 

   En aucun cas nous n’entendons donner des consignes de vote. Notre seul objectif est de vous informer sur la présence dans les programmes politiques des questions relatives au handicap, et plus particulièrement au handicap de grande dépendance.

 

   Encore faudra-t-il que les partis s’engagent à mettre en œuvre leurs promesses. Un énorme travail de lobbying politique nous attend après les élections, notamment pour intégrer certaines revendications prioritaires dans les différents accords de gouvernement, que ce soit au niveau fédéral qu’aux niveaux communautaire et régionaux francophones.

   Nous avons également assisté au débat organisé par BX1 reprenant 12 têtes de listes bruxellois. Retrouvez notre article sur le sujet ici.