Allocations et Finances

 

Allocations

Il existe divers types d’allocations qui apportent une aide financière aux personnes handicapées dès le diagnostic du handicap, quelque soit l’âge de la personne, et ce jusque 64 ans.

Le site Internet de la Direction Générale Personnes Handicapées vous renseigne aussi sur tous les types d’allocations existants et les conditions d’octroi dans sa rubrique Mes droits.

Pour les informations sur les allocations, accédez à nos rubriques spécifiques :

Allocations familiales majorées destinées aux enfants

Les allocations familiales majorées ou allocations familiales supplémentaires sont accordées aux enfants handicapés de moins de 21 ans qui ont droit aux allocations familiales.

Cette allocation est accordée lorsque le handicap a des conséquences physiques ou mentales, a une incidence sur les activités au quotidien (telles que le déplacement, l’apprentissage, l’hygiène) et a des conséquences pour le ménage (traitement médical, déplacements, adaptation de l’environnement, …).

Il faut également qu’un membre du ménage soit travailleur salarié, indépendant, fonctionnaire, chômeur, malade ou pensionné.

Le degré de dépendance de l’enfant est évalué par les médecins de la Direction Générale des Personnes Handicapées.

Il répond aux questions : Comment les points sont-ils attribués ? Que faut-il savoir selon les piliers et les catégories d’âge ? Notre guide rédigé par Vittoria Barbaso vous oriente et simplifie chaque étape. 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site de l’Agence Fédérale pour les allocations familiales et cette page de la DGPH

Allocation de remplacement de revenus (ARR)

Cette allocation est réservée aux personnes de moins de 65 ans.

L’Allocation de Remplacement de Revenu (ARR) est accordée aux personnes handicapées dont le handicap limite la capacité de travail, avec une diminution d’au moins 2/3 de la possibilité d’obtenir des revenus (66%).

Le handicap est évalué par les médecins de la Direction Générale des Personnes Handicapées (DGPH).

Les revenus vont dépendre de la nationalité, l’âge, le lieu de résidence et les revenus de la personne handicapée et du ménage. En effet, le montant de l’allocation va surtout dépendre de la situation familiale de la personne, ce qui veut dire que le montant final va différer selon les personnes.

Pour en savoir plus sur l’allocation de revenu et les catégories de situation familiale, n’hésitez pas à consulter cette page de la DGPH. Vous pourrez également effectuer une simulation pour calculer le montant de l’allocation.

Allocation d’intégration (AI)

Cette allocation est réservée aux personnes de moins de 65 ans.

L’Allocation d’Intégration (AI) prend en compte les conséquences du handicap sur les activités quotidiennes de la personne. Elle est accordée aux personnes handicapées qui obtiennent au moins 7 points d’autonomie lors de leur évaluation.

Le handicap est évalué par les médecins de la Direction Générale des Personnes Handicapées (DGPH).

Afin de déterminer le degré d’autonomie de la personne, un médecin va examiner les difficultés que la personne rencontre lorsqu’elle réalise des tâches telles que se déplacer, cuisiner et manger, faire sa toilette et s’habiller, entretenir son habitation et s’occuper des tâches ménagères, évaluer et éviter le danger, entretenir des contacts avec d’autres personnes.

Le système fonctionne par points, 0 étant aucune difficulté à effectuer la tâche et 3 étant l’impossibilité d’exécuter la tâche sans l’aide d’une autre personne. Sur 18 points au total, 7 points est donc le minimum à atteindre pour avoir accès à l’allocation.

Il est communément estimé qu’à partir de 12 points, une personne est en situation de grande dépendance.

Les revenus vont dépendre du degré d’autonomie de la personne handicapée ainsi que des revenus du ménage dans son ensemble. Le montant final va différer selon les personnes.

Pour en savoir plus sur l’allocation et l’analyse des revenus du ménage, n’hésitez pas à consulter cette page de la DGPH. Vous pourrez également effectuer une simulation pour calculer le montant de l’allocation.

Allocation pour l’aide aux Personnes Agées (APA)

Cette allocation est destinée aux personnes de 65 ans et plus. Elle est désormais transférée aux compétences régionales.

Comme pour l’Allocation d’Intégration, l’APA prend en compte les conséquences du handicap sur les activités quotidiennes de la personne. Elle est accordée aux personnes handicapées qui obtiennent au moins 7 points d’autonomie lors de leur évaluation.

Le handicap est évalué par les médecins de la Direction Générale des Personnes Handicapées (DGPH).

L’APA peut venir en complément de la pension de retraite ou de survie et de la GRAPA (garanti de revenu aux personnes âgées).

Pour en savoir plus sur l’allocation et l’analyse des revenus du ménage, n’hésitez pas à consulter cette page de la DGPH. Vous pourrez également effectuer une simulation pour calculer le montant de l’allocation.

 

Assurance dépendance

L’assurance dépendance a été introduite par le gouvernement flamand en 2001 afin de gérer les frais non médicaux des personnes âgées. Les personnes domiciliées en Flandre qui ont plus de 26 ans contribuent obligatoirement par une cotisation annuelle au système d’assurance.

Elle peut aussi être souscrite sur base volontaire par les personnes domiciliées à Bruxelles.

Cette assurance n’est pas disponible en Région wallonne mais elle est à l’étude dans le cadre de la 6ème réforme de l’Etat et de la création de la nouvelle OIP wallonne.

L’assurance va ainsi couvrir uniquement les frais non médicaux et sera utilisée pour les soins à domicile et de proximité. 

Les personnes domiciliées en Flandre et à Bruxelles bénéficiant de cette assurance sont :

  • des personnes recevant des soins à domicile ;
  • des pensionnaires d’une maison de repos ou de repos et soin ;
  • des pensionnaires d’une maison de soins psychiatriques.

Pour en savoir plus sur cette assurance et comment en bénéficier, consultez ce lien du Portail belgium.be où vous trouverez aussi toutes les informations relatives à l’aide aux personnes âgées. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre mutuelle ou directement sur le site du Vlaamse Sociale BeschermingVlaamse zorgverzekering.

Enfin, nous vous signalons que le système de subventionnement flamand des services pour personnes handicapées a changé le 1er janvier 2017. Un budget personnalisé leur sera octroyé en fonction de leur âge et besoins. Vous pouvez avoir un aperçu de ce nouveau système via ce lien ou sur le site de la VAPH.

 

Aides fiscales et sociales

Les personnes handicapées ont également droit à des avantages fiscaux et sociaux comme par exemple une réduction d’impôts, des avantages pour le véhicule, un tarif social pour le gaz et l’électricité.

De nombreuses mesures sont accordées automatiquement, grâce à l’échange de données entre la Direction Générale Personnes Handicapées et les instances concernées. Elles sont possibles grâce à l’attestation de reconnaissance de handicap fournie par la Direction Générale Personnes Handicapées (DGPH). 

Pour plus d’informations sur les aides dont vous pouvez bénéficier, veuillez vous rendre sur la page Mes Droits de la DGPH ou accéder à la brochure éditée par la DGPH.

 

Autres aides

De nombreuses autres instances offrent également des avantages aux personnes handicapées, comme le logement, l’aide juridique, du matériel, des soins médicaux, des aides à la mobilité, etc. Ci-après, nous vous en signalons quelques-unes à titre informatif.

European Disability Card

La European Disability Card (EDC) est une carte gratuite qui promeut l’accès des personnes handicapées à la culture, au sport et aux loisirs et qui offre plusieurs avantages au niveau des pays européens qui l’ont souscrite. Pour plus d’informations veuillez accéder à la page de la Direction Générale des Personnes Handicapées.

Handicontacts

Les handicontacts sont des référents de proximité qui travaillent dans les administrations communales ou les CPAS. Ils ont pour but d’aider les personnes en situation de handicap, en les informant et les orientant vers des services, organismes et associations qui répondront à leurs besoins.

Les handicontacts informent aussi la commune des difficultés rencontrées par les personnes handicapées sur son territoire. Pour en savoir plus, consultez la page de l’AVIQ.

Carte de stationnement

La carte de stationnement peut être attribuée aux enfants et adultes, aussi bien chauffeurs que passagers. Elle permet aux personnes handicapées à bord d’un véhicule de pouvoir se stationner sur un emplacement réservé aux personnes handicapées. 

La carte est attribuée aux personnes qui sont invalides permanentes (à 50% ou plus pour l’invalidité des jambes ou 80% ou plus pour les autres invalidités), les invalides de guerre (à 50% ou plus pour civiles ou militaires), personnes paralysées ou amputées des deux bras, personnes dont l’état de santé réduit leur autonomie ou mobilité.

Pour en savoir plus sur la carte et comment faire une demande, consultez cette page de la DGPH ou cette brochure

Aides à la mobilité

Le niveau fédéral octroie différentes aides individuelles à la mobilité.
Il s’agit de toutes les aides pour les personnes à mobilité réduite, que les mutualités remboursent entièrement ou partiellement. Veuillez consultez le site de l’INAMI pour en savoir plus ainsi que cette liste.

Aides en matière de prestations d’ergothérapie 

Les mutualités peuvent financer les prestations d’ergothérapie lorsqu’une personne a suivi ou est sur le point de terminer un programme complet de rééducation locomotrice et neurologique.
Veuillez consulter le site de l’INAMI pour en savoir plus.