15 septembre 2020

Grande Manifestation de la Santé : priorité à l’Humain !

Dimanche dernier, au moins 4000 personnes ont envahi les rues de Bruxelles afin de manifester en faveur d’un refinancement des soins de santé. Le GAMP a bien évidemment répondu présent !

Mesures sanitaires oblige, les manifestants se sont répartis en dix bulles de 400 autour de la Gare Centrale, sur le Mont des Arts et jusqu’au Boulevard de l’Empereur. Des médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, sages-femmes, patients, travailleurs sociaux et pompiers n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement à l’égard des politiques.

En tête de cortège, le GAMP était accompagné du Gang des Vieux en Colère. Nous avons pu exprimer nos revendications principales : un remboursement des soins de santé ainsi qu’une meilleure prise en compte du handicap dans les politiques publiques.

>>> Toutes les infos et revendications à propos de la manifestation <<<

Cette manifestation était l’occasion pour les parents et proches d’enfants à besoins spécifiques de rappeler que le secteur du handicap avait aussi des revendications en matière de soins de santé. La crise sanitaire a révélé des discriminations et injustices que nous pointions du doigt depuis de nombreuses années. L’exemple des transports scolaires (déjà en 2010, mais aussi en 2018, 2019, …) n’en est qu’un parmi d’autres.

Durant le confinement, aucune aide ou répit pour les aidants proches n’ont été mis en place, et les activités thérapeutiques ou de loisirs ont été supprimées. Cela a gravement impacté les personnes en situation de handicap car ces dernières ont progressivement perdu leurs repères et ont présenté des troubles du comportement. Certaines familles n’ont même pas pu se permettre d’accueillir leur enfant par manque de place. Par conséquent, le confinement a dû avoir lieu institution. Nous constatons donc que nos dirigeants politiques accordent très peu d’importance aux personnes handicapées. Celles-ci sont constamment reléguées au dernier plan. De plus, notre gouvernement semble peu enclin à engager la dialogue social puisque 200 agents de police ont été mobilisés.