15 avril 2020

Non discrimination des personnes handicapées !

Ressources

C’était à l’origine un communiqué ayant pour but de rappeler par des ressources officielles, qu’à lui seul, le handicap ne constituera jamais un critère suffisant pour établir la priorité de l’accès aux soins. Ces ressources ont été publiées par l’ABMM.

Position de Mme Maggie DE BLOCK exprimée à La Chambre

Le jeudi 9 avril 2020, à La Chambre, à une question du CD&V et du sp.a Mme DE BLOCK, Ministre fédérale de la Santé a précisé ceci : “En ik ben duidelijk, het is ook enkel op basis van medische redenen dat een arts kan oordelen dat een bepaalde behandeling niet meer aangewezen is en dat moet besproken worden natuurlijk met de familie of de patient zelf als dat nog mogelijk is of anders de vertrouwenspersoon van de patient, NOOIT op basis van leeftijd of dat iemand een beperking zou hebben.”

Et je suis claire, c’est uniquement sur base de raisons médicales qu’un médecin peut juger qu’un certain traitement n’est plus approprié et cela doit être discuté avec la famille ou le patient lui-même si c’est encore possible ou si non la personne de confiance du patient, JAMAIS sur base de l’âge ou du handicap d’une personne.

lien (Voir à partir de 57’08” )

Nations Unies

(1) No exceptions with COVID-19: “Everyone has the right to life-saving interventions”

lien

(2) Face au coronavirus, tout le monde, sans exception, doit pouvoir être secouru (experts de l’ONU)

lien

(3) Rapport de la Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées : elle y présente une étude thématique sur l’incidence du capacitisme dans la pratique médicale et scientifique.

lien

Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées

(1) Avis n° 2020/08 du Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH) relatif à l’idée de réguler l’afflux des patients atteints par le COVID-19 vers les soins intensifs, rendu le 27/03/2020 après consultation des membres par courrier électronique du 25 mars 2020.

Extrait d’un courrier de Madame la Ministre Christie MORREALE (Santé, Wallonie) à Madame Gisèle MARLIERE, Présidente du CSNPH :

“Je partage votre avis quant au fait que le texte du Conseil d’Ethique de la société belge de médecine intensive laisse encore beaucoup d’interprétations possibles et que dès lors il devrait être clarifié pour lever les incertitudes liées au statut de personne handicapée et au respect de l’expression de sa volonté.

Vu le contexte actuel de pandémie, il m’apparaît que cette clarification devrait pouvoir intervenir sans délai. Je vous informe que j’ai interpellé en ce sens ma collègue, Madame Maggie De Block.”

lien

(2) News du 10/04/2020 : Accès aux soins intensifs pour les personnes handicapées. Un droit absolu.

lien

UNIA

Unia tire la sonnette d’alarme : décider de soigner un malade ne peut jamais se faire sur base de son âge ou de son handicap. Les autorités doivent rappeler ce message essentiel pour une bonne gestion de la crise du coronavirus. Et doter les structures hospitalières, d’hébergement et de soutien des ressources humaines suffisantes pour accueillir de manière adaptée toutes les victimes du COVID-19.

lien

Communiqué de presse commun : Inclusion asbl, ARAPH asbl, Handicap & Santé asbl, AP3 asbl, ABMM asbl, ASPH asbl, APEPA asbl, ALTEO asbl

A lui seul, le handicap ne constitue jamais un critère suffisant pour établir la priorité de l’accès aux soins.

lien

RaDiOrg

RaDiOrg met en garde contre la discrimination dans les soins et le traitement des patients atteints d’une maladie rare et complexe pendant la pandémie de Covid-19.

lien

EURORDIS

Yann Le Cam, Chief Executive Officer, EURORDIS, “We are hearing shockingstories of violations of the rightsof people living with a rare diseaseand discrimination against themin triage guidelines.

lien

LUSS (Ligue des Usagers des Services de Santé)

La LUSS réaffirme qu’il faut refuser toute sélection des patients, respect du droit aux soins pour tous !

lien

GAMP

Coronavirus – Des voix s’élèvent pour dénoncer un « tri parmi les personnes handicapées »

GRIP vzw

Wat als artsen moeten kiezen welke patiënten te helpen en welke niet … zullen mensen met een handicap dan uit de boot vallen?

lien

En France

Olivier Véran, le ministre de la Santé, « pourfend avec la plus grande fermeté » toute tentation de faire du handicap un critère de non admission en réanimation pour les patients atteints du Covid-19. Les associations de personnes handicapées avaient alerté sur ce risque.

lien

Témoignage

Réponse au Dr Devos sur les critères de non-priorité aux soins pour les personnes dépendantes

Lien vers l’article original de l’ABMM