8 avril 2020

[Autisme] Être confiné avec un enfant autiste, les conseils d’Irène Knodt

Par Irène Knodt, psychologue spécialisée en autisme

1. Ne courons pas après le temps, nous sommes en confinement pour X temps. Donc nous avons le temps de prendre le temps.

2. Ne vous lancez pas dans cette période dans de nouveaux apprentissages, vous aurez déjà assez de difficultés à maintenir ceux en place.

3. Osez fermer à clé les portes, placards, endroits à risque. Si votre “plongeur préféré” va remplir votre baignoire deux fois par heure… fermez la salle de bain à clé et tenez bon, même s’il se fâche. Ce sera l’affaire d’une bonne journée Mais allez avec lui vous détendre deux fois par jour dans cet endroit si recherché. Vous fixez les heures à l’avance et pas y aller quand il a piqué une crise car il se sentira récompensé d’avoir fait une crise et donc recommencera.
Si votre “ogre” veut dévaliser le frigo, les placards, … fermez la cuisine à clé. Il faut penser qu’il faudra tenir sur le long terme. Osez faire quelque chose pour laquelle vous vous sentiriez coupable en temps ordinaire. Les cadenas n’abîment pas tellement les portes et en général dans une famille autiste on n’est pas sur un détail. Mais bien respecter les heures de repas plus deux collations.

4 . Si vous avez un super écholalique, le vrai “radoteur” qui ne s’entend pas mais qui perturbe tout le monde. Soit il n’a pas la possibilité de comprendre un ordre et vous mettez des bouchons. Soit il comprend visuellement et vous affichez devant lui un perroquet rouge qui interdit l’écholalie pendant une heure de temps en temps juste de quoi tenir le coup sans avoir envie de hurler.
Ne leur laissez pas les casques car ils ne s’entendent pas et haussent le ton. Le casque anti-bruit ou musique ne s’utilisent que dans sa chambre ou dans la rue pas quand il est avec vous. Il existe des appareils qui mesurent les décibels au cas où et certains peuvent franchement en tenir compte pour ne pas hausser le ton.
S’il écoute de la musique en boucle le son poussé au max , il y a moyen de régler tout appareil de façon à ce qu’il ne puisse pas le régler lui même.
Une règle on écoute la musique dans sa chambre ou son territoire.

5. Si vous avez un “spécialiste question qui connait la réponse et que c’est d’ailleurs pour ça qu’il la pose”. Vous lui donnez des tickets question 1, question 2 … mais pas plus de 5 fois la même question. Quand il n’a plus de ticket on ne répond pas.
Pour d”autres il suffit, à la place de répondre, de redire la question d’un air intéressé… “c’est quand the voice ” c’est quand the voice” (ça c’est du vécu personnel). Il faut redire la question et il répondra et logiquement vous serez un peu calmes pendant une bonne heure.
S’il est du style “on va quand au marché” on va quand au marché”… Inutile de s’énerver à dire “je ne sais pas” … là on dit tu as épuisé tes tickets… Il est fort probable qu’il se les posera tout bas mais ça vous fera de la respiration.

6. Si vous avez un “spécialiste crieur” , vous pouvez lui confectionner un tobaloo avec un tuyau d’arrosage (30 cm) un peu gros ; il crie d’un côté et de l’autre il écoute dans l’oreille. Ça va l’aider à moduler ses cris mais pas les supprimer. Par contre s’il crie pour parler ou vous appeler , vous répondez en parlant excessivement bas pour l’obliger à tendre l’oreille mais surtout ne criez pas plus fort que lui. Vous allez vous énerver et il apprendra que crier est autorisé.

7. Si vous avez un “orateur qui ne s’arrête jamais” , vous fixez des moments “interdit de parler” on peut juste faire des signes ou échanger des dessins. Offrez vous 3 heures par jour de “roi du silence” .

8. Pour tous n’oubliez pas de féliciter dès qu’une chose va dans le bon sens, offrir un petit bonbon,, faire un câlin… N’oubliez jamais qu’ils font des efforts pour vivre comme nous et avec nous… Pensez toujours positif et récompensez plus facilement que de gronder ou punir…

9. j’ai vu une maman dont l’enfant l’empêchait de s’asseoir. Il faut trouver une solution tant qu’il est petit car quand il mesurera 1m80 ce sera encore plus difficile. Moi j’essaierais de me rouler en boule sur le divan, jambes pliées, mains sur la tête, yeux fermés… et de me laisser faire comme une poupée de son pour bien lui montrer: “tu te fâches, ça ne sert à rien” mais surtout pas le regarder, le toucher,et parler . Peut être mettre un bonnet pour ne pas avoir les cheveux arrachés… je suis sûre que il la laissera s’asseoir pour jouer et s’intéresser à lui.