24 avril 2018

Salon international de l’autisme RIAU à Paris les 6 et 7 avril : nous y avons participé !

Affiche "Salon International de l'Autisme 2018"
Affiche “Salon International de l’Autisme 2018”
Pour la première fois cette année, nous avons participé au Salon international de l’autisme RIAU à Paris avec l’asbl Inforautisme et Pyramid PECS France, organisme de formation que nous accueillons régulièrement en Belgique dans le cadre de nos formations ABA et PECS. Il s’agissait de la 3ème édition.
Cinzia Agoni (Présidente Inforautisme, Porte-Parole GAMP) au Salon International de l’Autisme 2018 - Photo de Sandrine Guy
Cinzia Agoni (Présidente Inforautisme, Porte-Parole GAMP) au Salon International de l’Autisme 2018 – Photo de Sandrine Guy
Ce fut pour nous une importante occasion de représenter la Belgique et d’échanger avec nos amis français au sujet des bonnes pratiques en matière d’accompagnement de l’autisme. Le salon était riche en événements, séminaires, ateliers, ainsi qu’un village associatif très fourni dans lequel nous avons présenté nos activités et articles informatifs.
Salon International de l’Autisme 2018 – © Laurent Pistiaux photographe
Salon International de l’Autisme 2018 – © Laurent Pistiaux photographe
France et Belgique ont en effet une histoire commune dans la prise en compte de ce qui fut considéré, jusqu’à encore il y a peu de temps, une maladie mentale d’origine psychologique. Cette mauvaise interprétation de l’autisme a donné lieu à des interventions tout à fait inappropriées. La France a cumulé un retard important en la matière et les approches relèvent encore en grande partie de la psychiatrie et de la psychanalyse. Le combat des associations est donc loin d’être terminé mais la France progresse rapidement. La Belgique, quant à elle, a choisi plus tôt les approches éducatives mais la partie francophone du pays a néanmoins encore de sérieux progrès à faire car de nombreuses structures thérapeutiques à tendance analytique y persistent. En outre, si nous avons été pionniers pour l’ouverture de classes spécialisées en important des USA le modèle TEACCH, nous avons raté la pratique de l’inclusion des élèves autistes en milieu ordinaire. La France, quant à elle, évolue mieux dans ce sens, bien que les associations de parents signalent les nombreuses failles du système. Le Premier Ministre français – Edouard Philippe – et la Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée des personnes handicapées – Sophie Cluzel – ont effectué une longue visite du salon le 6 avril et ont parcouru les stands. Cette visite avait lieu le jour-même de l’annonce du gouvernement français de la Stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022, quatrième version du Plan Autisme français.
Premier Ministre français Edouard Philippe au Salon International de l’Autisme 2018 - © Laurent Pistiaux photographe
Premier Ministre français Edouard Philippe au Salon International de l’Autisme 2018 – © Laurent Pistiaux photographe
Ce fut pour les organisateurs une marque incontestable de reconnaissance de leur travail acharné, en dépit du boycottage de certaines associations. RIAU est inscrit d’ores et déjà dans la durée et nous espérons pouvoir y participer l’année prochaine aussi. Les deux jours du salon ayant été organisées au sein du Parc Disney, les familles d’enfants autistes ont eu l’agréable surprise de se voire offerts des tickets d’entrée au Parc le dimanche suivant le salon. Rappelons qu’en Belgique, en 2016, un Plan autisme a été mis en place par la Communauté flamande ainsi qu’un Plan Autisme transversal dans la partie francophone du pays, mais les avancées sont bien trop faibles pour l’instant et ne satisfont pas les associations de parents. C’est en comparant nos expériences entre Etats voisins que l’on s’enrichit et on échange des idées pour faire avancer notre cause commune.