Les avancées politiques du GAMP

Au fil du temps et de ses actions, le GAMP a été reconnu par les instances politiques comme un interlocuteur du secteur du handicap, plus particulièrement pour les problématiques liées à la grande dépendance et à l’inclusion des personnes handicapées dans la société. 

 

Nombreuses sont aujourd'hui les demandes d’avis et de consultation du GAMP de la part du monde politique et des différents niveau de pouvoir de l'Etat belge. Dans la rubrique Politique du handicap, vous trouverez des informations utiles au sujet de la situation politique belge en matière de handicap.

 

Les nombreux contacts et la pression exercée par le GAMP sur le monde politique et les partis démocratiques francophones ont permis des avancées en matière de législation et de mise à disposition de solutions d'accueil, dont voici les principales.

 

Début 2007, un nouvel arrêté de la COCOF (2006/554) ouvrait la création du service « Interface grande dépendance » (désormais « Interface des situations prioritaires ») aujourd’hui institutionnalisé au sein de la COCOF, ainsi que d'autres avancées réclamées par les parents comme l'ouverture de places de répit et court séjour au sein des institutions existantes et l'octroi de« conventions prioritaires et nominatives » pour les personnes en situation d’urgence. Cette possibilité s’élargira en 2008 à la Wallonie et en 2013 aux institutions non agréés et non subsidiés.

 

En mars 2007, à l’initiative du député bruxellois Didier Gosuin, une ordonnance visant la mobilisation des réserves foncières de la Région bruxelloise au profit de centres d’accueil et logements pour personnes handicapées de grande dépendance, était cosignée et adoptée par tous les partis démocratiques du Parlement bruxellois. Cela ouvre le droit à la construction d'infrastructures dans différentes zones d'intérêt régional.

 

Toujours en mars 2007, dans le cadre du conclave budgétaire du Gouvernement fédéral, une série de mesures étaient adoptées, comme l'augmentaion de l’allocation d’intégration des personnes handicapées hébergées en institution, l’assistance juridique gratuite,  la suppression du ticket modérateur des séances Kinés dans les listes E et F en faveur des enfants jusqu’à 18 ans.

 

Début 2008, les trois projets de centres HOPPA, Condorcet et Estreda, en gestation depuis de nombreuses années, finissaient par aboutir. En même temps, le GAMP se voyait attribuer un budget de 4 M d’euros pour la rénovation du « Méridien », une propriété de 2000 m² appartenant à l’Etat fédéral. Cette propriété sera ensuite destinée à l’accueil de personnes handicapées de grande dépendance et gérée par le FARRA Bruxelles-Capitale. Un centre d’hébergement et un centre de jour y verront le jour ainsi qu’un projet de répit auquel le GAMP contribuera. Le projet de logements inclusifs Les Pilotis démarrera aussi dans la foulée, suite à l'attribution d'une maison par la Commune d'Etterbeek.

 

En 2008, le GAMP était reçu par le futur Premier Ministre Yves Leterme et les accords du nouveau Gouvernement Fédéral reprendront la problématique du handicap de grande dépendance et du manque de places. Le Gouvernement déclarera son intention de trouver des solutions et des aides dans le cadre de l’INAMI et s’engagera à reconnaître le statut de l’aidant proche. De même pour les accords du gouvernement de 2011.

 

A partir de 2009, le Gouvernement de la COCOF (Bruxelles) a permis la création des projets de répit destinés à un public de grande dépendance qui seront ensuite pérennisés par des arrêtés.

 

En 2011, commençait un parcours juridique vers le dépôt d’une réclamation collective auprès du Comité Européen des Droits Sociaux pour violation de la charte sociale européenne pour carence de solutions adaptées aux besoins des personnes adultes handicapées de grande dépendance. Cette réclamation était initiée par le GAMP et l’ANAHM, rejoints ensuite par d'autres associations du secteur (environ une vingtaine). La condamnation de l’Etat belge rendue publique en juillet 2013 obligera les gouvernements régionaux à mettre en place dès 2014 des Plans « grande dépendance ».

 

Dès 2012, le GAMP participait aux consultations dans le cadre du décret inclusion de la COCOF et sera impliqué ensuite dans les travaux de la Commission des Affaires sociales du Parlement Francophone Bruxellois qui rédigera un avis sur le logement inclusif.

 

En 2015, ouvrait la première maison de répit pour personnes handicapées de grande dépendance à Bruxelles : « Intermaide ». Le GAMP avait participé au comité de sélection de ce projet.

 

En 2015 le GAMP participait à la Table ronde autisme organisée par la Ministre de l’enseignement Joëlle Milquet au sein de son Cabinet qui terminera ses travaux en 2016.

 

Depuis 2015, le GAMP participe aux travaux du Comité de suivi du Plan Grande Dépendance de la COCOF dans le cadre du Conseil Consultatif Bruxellois de la personne handicapée, et en assure la présidence.

 

Enfin, depuis des années, des membres du GAMP participent ou ont participé à des organes de consultation tels que : 

  • Le Conseil National Supérieur des Personnes Handicapées, organe d’avis fédéral.
  • Le Conseil Consultatif Bruxellois Francophone, secteur personnes handicapées, ainsi que différents groupes de travail temporaires et permanents organisés en son sein.
  • La Coordination de l’Interface Grande Dépendance de la COCOF, devenue en 2015 Commission de suivi du Plan Grande Dépendance.
  • Le Conseil Consultatif de la COCOM, section personnes handicapées.
  • L'ancien Conseil d’Avis pour l’Education, l’Accueil et l’Hébergement de l’AWIPH (AgenceWallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées) ainsi que le Groupe de Travail Autisme.
  • L'ancienne Commission de suivi de la Convention ONU relative aux droits des personnes handicapées au sein du Centre pour l’Egalité des Chances et contre les discriminations.

  

 

 

 


rss feed

Le GAMP

Avec le soutien de:

CAP 48 COCOF