Le manque de places

Le GAMP adhère à la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées qui établit pour toutes les personnes avec handicap le droit à une vie de qualité et à l’inclusion dans la société.

 

Lorsuqe nous parlons de "places", c'est en réalité de "solutions" qu'il s'agit.

Les personnes qui ont un handicap de grande dépendance ont impérativement besoin d’un accompagnement spécifique et de stimulations adaptées. Elles ne sont pas forcément en demande d’une place résidentielle. Les besoins varient fortement en fonction du type et de la sévérité du handicap, des ressources de l’environnement familial et des situations de la vie (décès des parents, maladies).

 

Il est donc nécessaire d'avoir une offre de services diversifiée afin de permettre à chacun(e) de trouver celui qui correspond le mieux à ses besoins spécifiques.

 

Manque de places : tout est complet

 

Il n'empêche, les listes d’attentes dans tous les services sont très longues, même pour un accompagnement, et la demande dépasse largement l’offre disponible. De plus, l'accompagnement de la grande dépendance nécessite une formation adaptée des intervenants et des normes d’encadrement revues à la hausse par rapprot aux nomres habituelles.

 

Les listes de l’ "Interface des situations prioritaires de la COCOF" et de la "Cellule des cas prioritaires de l’AViQ" font état de centaines de personnes sans solution. D’après notre analyse des données de prévalence et des données du Ministère des Affaires sociales, la demande est potentiellement estimée à plusieurs milliers de personnes (consultez notre page Statistiques).

 

Manque de places

La Belgique a été condamnée en 2013 par le Comité Européen des Droits Sociaux pour carence de solutions d'accueil des personnes adultes handicapées de grande dépendance. Une résolution du Conseil des Ministres européen contriant les différentes entités fédérées à mettre en place et en œuvre des Plan Grande Dépendance tant au niveau régional que fédéral.


Il faut recenser les personnes ainsi que leurs besoins, planifier l’ouverture de services adaptés et prévoir les budgets correspondants.

 

Priorité doit impérativement être donnée aux investissements et au calendrier de mise en œuvre.
C’est une demande de longue date du GAMP.

 

 

 


rss feed

Le GAMP

Avec le soutien de:

CAP 48 COCOF